Jardin thérapeutique des sens

Approches complémentaires

Accueil » Projets » Jardin thérapeutique des sens

La création de jardins thérapeutiques au sein de structures hospitalières, d’unités de soins palliatifs ou d’Ehpad, fait partie intégrante des projets développés par le Fonds pour les soins palliatifs. Ces jardins sont spécifiquement conçus pour proposer un lieu de vie ressourçant et apaisant.

Un jardin adapté et à but thérapeutique

Le jardin thérapeutique est un espace de nature totalement adapté aux personnes gravement malades en soins palliatifs, au cœur du projet de l’établissement de santé :
il permet de découvrir des endroits de repos et de ressourcement offrant des ambiances variées, constituant ainsi un espace de vie et de liberté reposant, sortant de l’ordinaire et du quotidien du patient.

Le concept du jardin thérapeutique est développé au service de la médecine palliative.

Sa mise en place suit des principes établis et le respect des normes hospitalière est primordial : « Une signalétique claire […], l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, la proximité des toilettes, des sentiers circulaires, sans impasse […] jouant ainsi un rôle rassurant ».

« Un jardin a pour vocation à montrer la beauté du monde […] C’est un lieu que l’on transmet pour ceux que nous aimons et pour les générations futures […] Ce jardin a une valeur thérapeutique considérable qui permet à des gens en pleine santé de converser avec des gens qui sont dans la peine… »

Alain Baraton (jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles)

De multiples bienfaits à tous les niveaux

Ces espaces adaptés permettent à ceux qui en bénéficient de :
– passer des moments de qualité avec leurs proches tout en restant dans un cadre médical, sécurisant et privé
– retrouver le plaisir et la plénitude de la relation à soi, aux autres, à la nature
– profiter d’espaces verts adaptés
– solliciter et éveiller les cinq sens par le choix des plantes, la construction du jardin et par l’intégration d’éléments interactifs.
– d’oublier un moment leur maladie

Des membres du personnel soignant ont témoigné des nombreux bienfaits de ces jardins thérapeutiques sur les patients et leurs proches qui retrouvent des moments de vie, de liberté, de bonheur, de plaisir et de bien-être.

“Les jardins thérapeutiques du FPSP”

Le Fonds pour les soins palliatifs a pour mission de contribuer au développement de ces jardins en France avec les équipes soignantes des structures qui le sollicitent.
Il a déjà accompagné 2 projets de jardins thérapeutiques (Maison de santé Marie Galène à Bordeaux et Maison Médicale Jeanne Garnier à Paris).

Il prévoit un jour de créer des jardins avec des établissements sociaux et médico-sociaux accueillant des personnes en situation de handicap.

Le jardin thérapeutique de la Maison de santé Marie Galène à Bordeaux

Il est agrémenté d’arbres fruitiers, de légumes, d’oliviers, d’arbustes, d’aromates, d’un pied de vigne, de fleurs, d’un mur d’eau… mais aussi d’espaces de détente.
Personnes malades, soignants, proches aidants aiment à se retrouver dans cet environnement particulièrement agréable et serein.

 

 

 

 

Le jardin thérapeutique de la Maison Médicale Jeanne Garnier à Paris

 

5000 m2 de jardin ont été rénovés au sein de la Maison Médicale Jeanne Garnier pour le bien-être des personnes malades, des familles et des soignants, leur permettant ainsi de profiter d’un lieu d’intimité et de paix au cœur de Paris par le biais de leurs corps et de leurs cinq sens.

Développement national

Bordeaux
Maison de santé Marie Galène

Pôle de Soins de Suite et de Réadaptation (58 lits)
Pôle de Soins Palliatifs (12 lits et 3 places)
2 000 m2 de terrain
Inauguration le 30 mai 2017  

Paris
Maison Médicale Jeanne Garnier

Unité de Soins Palliatifs (81 lits)
5000 m2 de terrain
Inauguration le 19 septembre 2018

Porteur de projet

Partenaire

Localisation

Action du Fonds

  • Mise en réseau
  • Accompagnement et conseils
  • Contrôle et suivi
  • Communication sur la démarche du jardin thérapeutique
  • Valorisation