Accueil » Le bénévolat en soins palliatifs : des citoyens engagés

Le bénévolat en soins palliatifs : des citoyens engagés

En France, le bénévolat en soins palliatifs concerne plus de 350 associations. Un engagement citoyen de la part de ces bénévoles, qui apportent écoute et présence et qui luttent contre l’isolement des personnes jeunes et plus âgées.

 

Qu’est-ce que le bénévolat en soins palliatifs ?


L’accompagnant bénévole en soins palliatifs est le garant du maintien du lien social et de la solidarité de la société envers les personnes gravement malades, leur famille et leurs proches.
Citoyen engagé, il n’est ni un professionnel de santé ni un psychologue. Il est formé tout au long de son bénévolat à l’accompagnement de la maladie grave, du grand âge et de la fin de la vie.

Il fait partie des équipes pluridisciplinaires qui œuvrent au quotidien pour assurer la meilleure qualité de vie possible aux personnes gravement malades, à leur famille et à leurs proches.

Il intervient partout où se trouve la personne gravement malade, avec l’accord de cette dernière ou de ses proches, dans le cadre d’une convention réglementaire signée entre la structure de prise en charge en soins palliatifs et l’association dont il est membre.

 

VIDEO – A la découverte du bénévolat en soins palliatifs

Dans ce film-documentaire “Bulles de vie” de Patrice Rolet, suivez le quotidien de quatre bénévoles engagés auprès des personnes âgées dans des structures de soins palliatifs. Découvrez leurs motivations, l’historique de leur engagement, ainsi que les relations amicales et professionnelles entretenues avec les équipes soignantes.

 

Des citoyens engagés… mais en sous-effectif.

Face à l’enjeu du vieillissement de la population, l’aide apportée par des professionnels formés à l’accompagnement des personnes âgées ne peut suffire à préserver le maintien à domicile.
La mobilisation de la société via l’engagement spontané des proches familiaux, amicaux, associatifs et bénévoles, est importante pour créer autour des personnes fragilisées et vulnérables, une complémentarité de l’accompagnement ainsi qu’un soutien de nature variée, manifestation d’une société bienveillante et plus inclusive et contribuer ainsi à la lutte contre l’isolement social.

[À lire aussi :  Un enjeu sociétal majeur : les soins palliatifs ]

La rupture de l’isolement de la personne malade nécessite de créer du lien social autour de la personne en favorisant le contact et l’échange entre générations. L’accompagnement professionnel et la dyade aidant-aidé doivent être complétés par la présence de bénévoles de tous âges.

 

Des associations pour le bénévolat en soins palliatifs

Les associations qui organisent l’intervention des accompagnants bénévoles se dotent toutes d’une charte définissant les principes que ces derniers doivent respecter dans leur action. Ces principes comportent notamment le respect des opinions philosophiques et/ou religieuses de la personne accompagnée, le respect de sa dignité et de son intimité, la discrétion, la confidentialité, l’absence d’interférence dans les soins.

Les associations d’accompagnants bénévoles, apolitiques et non confessionnelles, inscrivent leurs missions dans le cadre de la laïcité et de la neutralité des bénévoles qu’elles sélectionnent.

La France compte près de 350 associations d’accompagnement, fédérées ou indépendantes, qui rassemblent des citoyens dans un élan de solidarité envers les personnes malades.