Voilà plusieurs années que la Fondation Bettencourt Schueller connaît le Fonds pour les soins palliatifs, le soutient pour deux projets et avance avec lui. Cette expérience illustre la volonté de la Fondation de s’engager aux côtés de ceux qui sur le terrain agissent au service de l’homme et refusent la fatalité de l’exclusion sous toutes ses formes. Elle accompagne dans la durée des associations qui mettent en oeuvre avec énergie des solutions originales et très innovantes en matière de solidarité et de santé publique.

Nous apprécions particulièrement l’approche pragmatique et sans idéologie du Fonds pour les soins palliatifs, qui mène des actions de communication et de sensibilisation, qui cherche à valoriser les acteurs engagés et identifie et soutient des projets innovants en matière de soins palliatifs. Les équipes du Fonds nous ont par ailleurs permis des rencontres de personnalités exceptionnelles portant des projets capables d’avoir un impact significatif sur la prise en charge en soins palliatifs. La Fondation Bettencourt Schueller a un intérêt évident à ce partage, à ces échanges et à cette mise en réseau.
Le premier projet que nous avons soutenu concerne un vrai besoin, encore trop peu développé : les séjours de répit pour les familles d’enfants suivis en soins palliatifs. Ces séjours doivent permettre aux familles de se reposer ensemble, de recréer du lien dans les fratries secouées par la maladie de l’un des leurs. Cette démarche apporte un bol d’oxygène dans un univers où la maladie prend souvent toute la place.

Le deuxième projet que nous soutenons verra bientôt le jour. Il s’agit d’un film réalisé par Anne-Dauphine Julliand et qui donne la parole aux enfants suivis en soin palliatifs. Le ton est franc, direct, sans faux semblant. Parfois drôle, ou plus profond. Nous apprécions la façon dont le film montre avec finesse que les soins palliatifs concernent tous les âges, qu’ils peuvent être associés à des moments de joie partagée, de tendresse, bien que les personnes touchées vivent des situations très difficiles.
Car même si il s’agit de fin de vie, les soins palliatifs sont bien ancrés dans la vie. Nous sommes très fiers de participer à ce film et espérons qu’il permettra au plus grand nombre de découvrir, grâce à ces témoignages d’enfants, la réalité des soins palliatifs.
La Fondation apprécie aussi particulièrement la très bonne connaissance qu’a le Fonds des acteurs engagés, ainsi que sa capacité de mise en réseau, d’échange de bonnes pratiques. Cela rejoint notre vision que les échanges et le partage permettront d’atteindre ensemble des objectifs ambitieux.

Grâce à l’équipe du Fonds, nous avons ainsi pu rencontrer l’équipe de L’Envol avec qui nous soutenons cette année des séjours de thérapie récréative pour les enfants malades.
C’est ainsi que nous avons aussi rencontré la Fondation France Répit qui va bientôt ouvrir une maison de répit pour les aidants familiaux en région lyonnaise…
Ainsi la Fondation Bettencourt Schueller est heureuse de soutenir l’action du Fonds pour les soins palliatifs.