Si j’ai accepté de faire partie du comité scientifique du Fonds pour les soins palliatifs, c’est, d’une part, parce que cela m’intéressait de participer, par mon regard et mon expérience, à la sélection de projets susceptibles d’améliorer l’accès de tous aux soins palliatifs et surtout la qualité de ces soins, mais aussi, parce que sa mission n’est pas seulement de sélectionner des projets innovants mais de les accompagner dans leur mise en oeuvre, et ceci jusqu’à leur aboutissement. Cet accompagnement pointu me semble essentiel, garant de la bonne utilisation des fonds, mais aussi de la mise en oeuvre effective des projets et du respect des calendriers proposés.

Je dois dire que je soutiens d’autant plus le Fonds pour les soins palliatifs que ceux qui le gèrent, aussi bien au sein du conseil d’administration, du comité scientifique que de l’équipe opérationnelle, sont des personnes dont je connais et apprécie la qualité et la probité. Cette structure, faut-il le rappeler, est la seule de ce type en France.