Accueil » Un enjeu sociétal majeur : les soins palliatifs

Un enjeu sociétal majeur : les soins palliatifs

Face à cet enjeu sociétal majeur du vieillissement de la population, il est nécessaire de faire évoluer le regard sur les soins palliatifs, et proposer une nouvelle offre d’accompagnement en soins palliatifs.

Il faut faire la distinction entre l’espérance de vie et l’espérance de vie en bonne santé. Si la France a par exemple une des espérances de vie les plus élevées d’Europe, elle a tendance à diminuer avec l’âge. Autrement dit, en France, une femme de 65 ans peut espérer vivre encore près de 23,7 ans mais seulement 10,6 en bonne santé – contre 16,6 en Suède et 12,4 en Allemagne ou 11,9 au Danemark.

Le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie va donc inéluctablement s’accroître. La France devrait compter environ 20 000 personnes âgées en perte d’autonomie de plus chaque année d’ici 2030, faisant de ce sujet un enjeu sociétal majeur.

Dès lors, le défi consiste à mobiliser les structures compétentes pour faire face à cet enjeu démographique et social.

Un double enjeu sociétal : changer les mentalités pour transformer la société

L’information sur les soins palliatifs constitue dès lors un enjeu majeur pour faire évoluer le regard de la société sur le grand âge, sa prise en charge et les moyens mis à la disposition des personnes âgées, de leurs familles et des professionnels de santé.

À découvrir :Les guides régionaux des soins palliatifs].

Les soins palliatifs : qu’est-ce que c’est ?

Par “soins palliatifs”, on désigne l’ensemble des traitements, des dispositifs et des actions visant à “améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leur famille, confrontés aux problèmes liés à des maladies potentiellement mortelles” (Organisation Mondiale de la Santé).
L’objectif est d’apaiser les douleurs physiques, psychologiques et spirituelles.
Ils impliquent des traitements médicaux, mais aussi para-médicaux, comme l’accompagnement psychologique ou l’assistance sociale.

À Lire aussi : La qualité de vie dans l’accompagnement en soins palliatifs].

Pour les malades, mais pas seulement…

Contrairement à l’idée reçue, ces soins ne sont pas réservés exclusivement aux personnes en fin de vie. Les soins palliatifs sont prodigués à toute personne malade, adulte ou enfant, dont le pronostic vital est engagé à court, moyen ou long terme.

De plus, dans le cadre de ces soins, la famille et les proches peuvent également bénéficier d’un accompagnement. Les professionnels de santé sont à leur écoute et tentent de soulager leurs angoisses et de répondre à leurs questions. Ces derniers bénéficient d’une formation spécifique pour faire face à ce genre de situation.

[A lire aussi : Des formations à l’éducation thérapeutique du patient, une initiative proposée par le réseau Arpège]

Un enjeu sociétal au delà du cadre médical

Les soins palliatifs peuvent être pratiqués à l’hôpital, mais aussi au domicile des patients ou dans des structures du médico-social. Ils peuvent être proposés en amont dans la prise en charge de la maladie afin d’anticiper les difficultés à venir ; parfois même dans une démarche curative de la maladie.

A l’hôpital, des équipes spécialisées avec des professionnels formés aux soins palliatifs sont en charge de ce type de soins. Elles gèrent principalement les cas les plus difficiles. Médecins, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, assistantes sociales, psychologues, auxiliaires de vie, accompagnants bénévoles, thérapeutes … composent ces équipes aux compétences médicales pluridisciplinaires.

Le maintien à domicile (ou dans tout autre lieu de vie, maison de retraite, maison d’accueil spécialisée par exemple) nécessite quant à lui une organisation solide en coordination d’une équipe médicale de proximité.