Témoignage de Camille Baussant-Crenn, psychologue clinicienne et responsable du département psycho-social de l’hospitalisation à domicile de la Fondation de l’Œuvre de la Croix Saint-Simon (HAD FOCSS)

 

Camille Baussant-Crenn témoigne de l’importance de l’hospitalisation à domicile dans la prise en charge des personnes gravement malades et de leurs proches ainsi que sur la valeur ajoutée du partenariat avec le Fonds pour les soins palliatifs.

Quel est le rôle d’une HAD, et plus spécifiquement dans la prise en charge et l’accompagnement en soins palliatifs des personnes gravement malades à domicile et de leurs proches ?

Camille Baussant-Crenn

L’HAD est une forme d’hospitalisation permettant d’assurer, au domicile même des patients, un certain nombre de soins techniques, intensifs ou complexes. Ces soins peuvent être ponctuels, de réadaptation ou encore des soins palliatifs. L’HAD permet d’éviter ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement. Cette prise en charge permet au patient de bénéficier d’un projet thérapeutique personnalisé. Les soins sont réalisés par une équipe interdisciplinaire à domicile. Les soins palliatifs visent à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage. Les personnes en fin de vie qui désirent demeurer chez elles peuvent ainsi bénéficier de soins palliatifs à domicile. Toutefois, prendre soin dans son acception la plus large ne peut se faire sans prendre en compte les aidants. On sait combien l’épuisement, le repli social, une forme d’abandon de soi au profit de l’autre touchent nombre d’aidants accompagnant leur proche en situation de vulnérabilité. Ainsi, pouvoir compter sur un aidant « en forme » participe au mieux-être du patient. Les professionnels de l’HAD accompagnent et soutiennent également les aidants dans le difficile parcours auquel ils font face dans les situations de maladie grave, de perte d’autonomie.
L’HAD FOCSS a su montrer depuis plus de 10 ans une spécificité forte en terme de soins palliatifs. Elle s’appuie sur de nombreux professionnels et dispositifs ressources garantissant une expertise dans ce type de prise en charge.

Quel impact la crise sanitaire a-t-elle sur votre activité et plus spécifiquement dans la prise en charge et l’accompagnement en soins palliatifs des personnes gravement malades à domicile et de leurs proches ?

L’impact le plus marquant est l’augmentation du stress et de l’anxiété chez les personnes. Patients ou aidants peuvent se sentir envahis par un trop plein d’informations qu’ils ne sont pas en mesure de traiter – comme chacun d’entre nous d’ailleurs. Ils peuvent se sentir encore plus vulnérables : la peur d’être contaminés par le virus est très présente et conduit à un certain repli et isolement social. Les patients ne sortent quasiment plus pour se protéger, il en est de même de certains aidants qui limitent tellement les sorties que leurs seuls contacts sociaux sont désormais les professionnels de l’HAD. Dans ce contexte, l’accompagnement des personnes apparaît d’autant plus nécessaire. Il est essentiel de favoriser un état de relaxation profond, de permettre une diminution des effets du stress et de remettre la personne en mouvement sur le plan psychique. C’est pourquoi proposer une séance de soin Music Care© s’avère dans ce cadre d’autant plus précieux.

« Le partenariat avec le FPSP apporte bien sûr une reconnaissance et une légitimité à notre projet. Il donne également une visibilité et une autre dimension à celui-ci. »

Vous développez le projet Music Care© à domicile en partenariat avec le FPSP. Quelle est la valeur ajoutée de ce partenariat pour une structure telle que la vôtre ?

Le partenariat avec le FPSP apporte bien sûr une reconnaissance et une légitimité à notre projet. Il donne également une visibilité et une autre dimension à celui-ci.
Toutefois, ce qui apparaît le plus précieux, c’est la confiance et l’étroite collaboration qui se sont tissées au fur et à mesure entre le FPSP et notre établissement. Ainsi, nous nous sentons accompagnés sur ce présent projet mais aussi sur ceux à venir. Nous savons que nous pouvons partager nos nouvelles idées, les affiner et vérifier leur pertinence auprès du FPSP, avec simplicité. Cela peut nous autoriser plus facilement à être créatifs et innovants. Nous bénéficions d’un accompagnement privilégié qui peut s’inscrire dans le temps.