Qu’entend-on dans le terme « médecine du progrès » dans les soins palliatifs ?

Afin d’améliorer la qualité de vie des personnes malades dont l’autonomie se restreint irrémédiablement, les soins palliatifs combinent différentes démarches d’accompagnement, grâce à une meilleure connaissance des besoins de ces personnes fragilisées et souffrantes.

Une vision renouvelée des soins palliatifs

L’approche des soins palliatifs en tant que médecine du progrès commence réellement à être mieux comprise et appréciée.
Les soins palliatifs sont centrés sur la personne malade et non sur la maladie.
Une équipe pluridisciplinaire permet d’aller dans ce sens, d’englober les besoins psychologiques, sociaux et spirituels. Respecter la volonté de la personne malade dans une approche globale des soins et de l’accompagnement est la priorité de tous les professionnels en soins palliatifs.
La connaissance et la compréhension du milieu socio-culturel, des traditions, de la spiritualité voire de la religion de la personne malade permettront de mieux organiser les soins et de respecter ses souhaits.

Les professionnels en soins palliatifs travaillent avec grande humanité afin d’apporter aux personnes malades et à leurs proches la meilleure qualité de vie. Ils cherchent toujours à les placer au cœur du parcours de soin.

Le rôle irremplaçable des accompagnants bénévoles

Depuis une trentaine d’années en France, de nombreuses associations d’accompagnants bénévoles ont été créées. Celles-ci ont pour mission de sélectionner, former des personnes à l’écoute, la présence et l’accompagnement des personnes malades, de leur famille et de leurs proches.
Afin d’être avec la personne malade au plus près de ses besoins et de ses souhaits et de relayer les proches pour un moment, des équipes de bénévoles se mobilisent. Elles apportent un véritable soutien. Maintenir les rapports sociaux, montrer à la personne malade qu’elle fait toujours partie de la société sont essentiels pour permettre une prise en charge optimale et un bon accompagnement.