Art-thérapie

Approches complémentaires
Accueil » Projets » Art-thérapie
Le Fonds pour les soins palliatifs accompagne différents projets d’art-thérapie intégrés dans l’offre de soins, afin d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches.
Définie comme l’exploitation du potentiel artistique dans une visée humanitaire et thérapeutique, l’art-thérapie concerne l’art en médecine et s’adresse principalement aux personnes gravement malades qui souffrent de troubles de l’expression, de la communication, de la relation.
Le Fonds pour les soins palliatifs accompagne ces projets particulièrement dans leur évaluation qualitative, pour valoriser l’intégration formelle d’une approche complémentaire telle que l’art-thérapie à l’offre de soins d’un établissement hospitalier.

L’art-thérapie : la création au service des malades

L’art-thérapie, qu’elle soit à dominante de musique ou d’arts plastiques, fait partie des approches complémentaires qui replace les personnes malades prises en charge et accompagnées en soins palliatifs en situation d’acteur, et dont les bienfaits sont reconnus par tous :

  • permettre à la personne malade d’éprouver du plaisir dans la création
  • rompre avec le quotidien hospitalier
  • s’évader pour un temps de la maladie
  • diminuer l’anxiété et l’angoisse liées à la maladie,
  • aider les personnes à recouvrer, améliorer, maintenir des capacités d’expression, de communication ou de relation
  • stimuler les capacités préservées physiques/mentales/sociales de la personne gravement malade par une activité artistique adaptée
  • restaurer l’estime, la confiance et l’affirmation de soi

L’art-thérapeute : un professionnel intégré à l’équipe pluridisciplinaire

L’indication de l’art-thérapie est proposée par un médecin avec l’accord des patients.
Professionnel, l’art-thérapeute développe des protocoles art-thérapeutiques en lien avec l’objectif général de l’équipe pluridisciplinaire en soins palliatifs, dont il fait partie, et met en œuvre des moyens adaptés à la situation de la personne gravement malade.
Ni psychothérapeute ni médiateur, il n’interprète pas les productions des personnes malades mais utilise l’activité artistique pour (ré)animer le processus naturel d’expression, de communication ou de relation.

« Dans le service de soins de suite et de réadaptation spécialisé en affectation des personnes âgées polypathologies dépendantes, l’équipe soignante a constaté un glissement majeur d’une patiente. En grande souffrance physique et psychologique, cette femme refusait des soins douloureux de façon véhémente. La prise en charge art-thérapeutique a été bénéfique pour tous : pour cette patiente qui a pris du plaisir et a détourné son attention des soins, et pour l’équipe soignante qui a pu procéder aux soins nécessaires. »
Stéphanie Briantais, directrice de l’hôpital Arthur Gardiner, Dinard

L’art-thérapie, de multiples techniques

L’art-thérapie recouvre de multiples disciplines : arts plastiques, musique, arts graphiques, arts corporels, etc. Depuis sa création, le FPSP a soutenu des projets d’art-thérapie à dominante de musique et d’arts plastiques. Il n’est pas rare qu’un art-thérapeute propose différentes techniques pour répondre au mieux aux besoins des personnes malades en fonction de leurs possibilités.

La musicothérapie

Le musicothérapeute va utiliser l’éveil musical et sonore, par l’écoute de morceaux musicaux et/ou la pratique d’instruments de musique.
L’écoute (musicothérapie réceptive) peut être proposée de différentes manières. L’art-thérapeute peut jouer directement d’un instrument au chevet de la personne malade, telle Cécile Fourage, salariée de l’USP du Centre hospitalier de Douarnenez, qui joue de la harpe celtique. Ou utiliser des enregistrements.
La pratique (musicothérapie active) d’un instrument de musique est possible en séances individuelles ou de groupe. L’art-thérapeute invite la personne gravement malade à jouer elle-même d’un instrument de musique.

« Le travail que nous pouvons mettre en place en musicothérapie est celui de vivre une nouvelle expérience durant le temps de l’hospitalisation, explique Cécile Fourage, musicothérapeute à l’USP du Centre hospitalier de Douarnenez. Ceci afin de permettre au patient de se détacher de son état de patient et d’y ajouter un état d’être réceptif et créatif. Tout en ayant un rapport particulier avec la musique, même inexistant en apparence, le patient peut trouver un espace d’expression pendant la séance de musicothérapie. »

Les arts plastiques

Les arts plastiques sont l’ensemble des techniques de création artistique qui s’opèrent sur la création, la modification ou la transformation des volumes et des matières. Cela regroupe différents medium, tels que la peinture, le collage, l’écriture, l’argile, le dessin, du textile.

Les séances d’arts plastiques se déroulent en individuel, au chevet de la personne malade. Il est possible d’organiser des séances en binôme avec un membre de la famille.
Par exemple, Catherine Apelbaum, à l’hôpital Arthur Gardiner (Dinard) ou Sabine Deprez, au Centre hospitalier de Bligny, ont pu proposer des séances d’art-thérapie à des patients et à leur petit-fils.
Les familles et les proches peuvent éventuellement recevoir la “production” de leur proche après son décès.

Développement national
Dinard
Hôpital Arthur Gardiner

Lits identifiés en soins palliatifs
Soins de suite et de réadaptation
Arts plastiques (dessin, peinture, textile, écriture)
MusicothérapieFréquence d’intervention : sur rendez-vous

Bligny
CH de Bligny

Unité de soins palliatifs
Arts plastiques (peinture, collage, écriture, argile) et instruments de musique atypiques
Fréquence d’intervention : 1 journée par semaine

Douarnenez
CH de Douarnenez

Unité de soins palliatifs
Musicothérapie, dominante harpe celtique
Fréquence d’intervention : 2 journées par semaine
Musicothérapeute salariée du CH

Porteurs de projet
Partenaires
Localisation

Art-thérapie à l’USP du centre hospitalier (Bligny)

Douarnenez

Dinard

Action du Fonds
  • Conseils
  • Evaluation qualitative
  • Mise en réseau
  • Recommandations
  • Réflexion sur le déploiement du projet à domicile
  • Communication
  • Valorisation du projet auprès de la presse régionale