Les soins de confort et de bien-être en soins palliatifs : ce n’est pas du luxe, c’est VITAL !

L’amélioration de la qualité de vie de la personne gravement malade et de ses proches est au cœur de l’action du Fonds pour les soins palliatifs. Il est aujourd’hui prouvé qu’une approche complémentaire psycho-corporelle permet d’améliorer sensiblement la qualité de vie des patients en soins palliatifs.

Dans cette perspective, le Fonds pour les soins palliatifs s’attache à initier, soutenir, accompagner et déployer des approches complémentaires visant à améliorer la qualité de vie des personnes en soins palliatifs et de leurs proches aidants, comme par exemple des soins de confort : séances de toucher-massage, de sophrologie, de socio-esthétique, d’hypnose médicale.

Le toucher-massage en soins palliatifs

Le toucher-massage prend ainsi une véritable place au cœur des soins par ses effets thérapeutiques et ses bénéfices physiques, psychologiques et émotionnels. La personne malade perçoit son corps plus agréablement et en est plus consciente, son niveau de stress diminue.
Les effets sont mesurés par une évaluation verbale et non verbale couplée avec des paramètres cliniques observables qui font l’objet d’une traçabilité dans le dossier de soin.
De plus, le soignant peut montrer et transmettre la gestuelle du toucher-massage à l’entourage ou aux aidants. Cette démarche est essentielle car elle permet à la famille ou aux aidants de retrouver une place privilégiée dans la relation avec son proche malade et de se sentir partie prenante de l’amélioration de sa qualité de vie.

 

La sophrologie en soins palliatifs

La sophrologie a pour finalité d’améliorer la qualité de vie en permettant de gérer les peurs, le stress, l’angoisse et les tensions. Elle développe un état de conscience serein afin de créer une harmonie du corps et de l’esprit par la respiration. Cette technique est, tout spécialement, employée par les sportifs et les athlètes de haut niveau avant les compétitions. Dans le cadre des soins palliatifs, la pratique de la sophrologie permet de « suspendre » pour un moment le temps de la maladie en permettant au malade de se réapproprier son corps et de faire baisser tensions et effets secondaires des traitements.

 

L’hypnose en soins palliatifs

Ni magie, ni gadget, l’hypnose est un véritable outil thérapeutique complémentaire. Reconnue comme une technique médicale par l’Ordre des médecins depuis 2005, l’hypnose médicale  permet , notamment, d’abaisser le seuil de la douleur et de diminuer les doses de médicaments prescrits. Sa pratique module certaines zones spécifiques du cerveau (ce qui a été objectivé par l’imagerie cérébrale). Elle permet ainsi, en travaillant sur l’imaginaire via des jeux mentaux (déplacement de la douleur vers une autre partie du corps, dépôt d’un anesthésique virtuel, etc.), de réduire les connexions des nerfs périphériques responsables de la perception de la douleur. L’hypnose a démontré son efficacité dans les douleurs aiguës ou chroniques ,en particulier celles qui sont provoquées par les soins, l’accouchement ou les cancers. Ainsi, l’hypnose permet à une personne de prendre soin de soi et de développer pour se faire des dispositions internes et comportementales nouvelles.

 

La socio-esthétique en soins palliatifs

Depuis 10 ans, une nouvelle approche complémentaire se développe au sein des services de soins palliatifs ou à domicile : la socio-esthétique. Véritable parenthèse de douceur, elle permet aux personnes gravement malades de revaloriser leur image, de restaurer leur identité et de favoriser le contact social.

 

La présence par le toucher-massage, les soins d’accompagnement tels que sophrologie, hypnose médicale ou socio-esthétique ont ainsi démontré qu’ils permettent d’apporter le confort et le réconfort nécessaires jusqu’à la dernière étincelle de vie.

C’est pourquoi le Fonds pour les Soins Palliatifs soutient activement les projets suivants :