Vous soutenez l’action du FPSP depuis 3 ans, pourquoi ?

Pour les institutions de retraite KLESIA, l’engagement du FPSP en faveur de l’accompagnement de l’avance en âge et des aidants, se prolonge jusqu’à l’accompagnement de la fin de vie et même du deuil, pour les proches concernés et leurs aidants. Ainsi, pour  offrir le meilleur soutien dans ce chemin difficile aux personnes malades, et leur permettre de se concentrer, autant que possible, sur les moments de vie restant avec leurs proches, KLESIA a décidé de s’engager auprès du FPSP pour faire émerger et porter des projets allant dans ce sens.

Vous avez décidé cette année de vous engager davantage et avez créé un partenariat nouveau avec le FPSP sur un gros projet à destination des aidants. Comment celui-ci se concrétise t-il ?

Dans l’accompagnement de la fin de vie, les aidants familiaux mais aussi les professionnels sont en première ligne. Et bien souvent, ils ne disposent pas de toutes les informations, de la connaissance de tous les dispositifs qui pourraient permettre au proche concerné et à ses aidants d’avoir les soutiens les plus adaptés pour vivre ce moment. Hors, ces dispositifs sont étroitement liés avec les territoires et les actions déployées localement. Aussi les Institutions de retraite KLESIA ont souhaité renouveler leur soutien au Fonds pour les soins palliatifs pour la mise à jour des 13 guides régionaux des soins palliatifs. Permettre au plus grand nombre, par des formats papiers et aussi dématérialisés, de trouver les dispositifs et informations répondant à leurs besoins est essentiel. 
La nouveauté de notre partenariat est que les informations de ces guides vont venir nourrir la plateforme maboussoleaidants.fr, une initiative pilotée par le Groupe KLESIA sous l’égide de la Fédération AGIRC-ARRCO  pour soutenir les aidants familiaux et leurs proches.

Le FPSP fête ses 10 ans d’activité. Quels sont pour vous les points forts de cette structure et comment la qualifiez-vous ?

Le Fonds pour les soins palliatifs a la singularité d’accompagner en son sein des projets autour des soins palliatifs, de les accompagner tant sur la recherche de financements que sur la méthodologie et le suivi des projets, pour leur donner toutes les chances de croître et de transformer l’essai.
Le FPSP prend aujourd’hui un virage d’ampleur, pour amplifier son impact, en professionnalisant la structure, et en portant elle-même des projets en propre, à l’échelle du territoire national, pour compléter les dispositifs territoriaux et démultiplier son impact. Bravo ! C’est nécessaire, et je souhaite au FPSP grande réussite.