« Ma fille m’offre toujours des pivoines quand je suis à l’hôpital, j’en peux plus, […] Ce bouquet-là c’est celui de mes petits-enfants, il est beau ! » Le mot est prononcé et va permettre d’orienter le regard sur la beauté des choses, de cette patiente nouvellement arrivée, suite à un accident ischémique transitoire, sur fond de dépression chronique, épuisement physique paralysant toute action, vif sentiment d’isolement.

Inspirée par ce bouquet que le personnel a préservé, stimulée et suivie par l’art-thérapeute, la patiente a mobilisé ses capacités praxiques, sa sensibilité pour l’harmonie des couleurs. Elle est parvenue à mettre à distance ses souffrances, créant une composition artistique avec des textiles. L’équipe médicale a constaté l’évolution positive de ses propos, ses attitudes et une amélioration relationnelle, tant avec les soignants qu’avec sa famille. La patiente a souhaité achever son œuvre avant son retour à domicile, soulignant : « Je suis fière de moi. Je ne savais pas où j’allais et je suis arrivée au bon but. Je me sentais pas capable, tout ça c’est repartit et j’ai envie de continuer et me faire plaisir ! »

Le Fonds pour les soins palliatifs a permis d’adjoindre à l’équipe des soins palliatifs une art-thérapeute intervenant dans les phases aigues, chroniques ou temporaires, auprès des patients hospitalisés au sein du service. L’implication sur la durée (convention sur 3 ans) a permis une véritable collaboration au fil des prises en charges arthérapeutiques individuelles et personnalisées, dont les bénéfices sont remarqués par l’ensemble du personnel de l’établissement.

A terme, il est maintenant évident que les prescriptions de séances d’art-thérapie ont de surcroît des retombées positives sur les soignants. La bonne communication interprofessionnelle porte ses fruits, et le partage d’informations génère une fluidité relationnelle bénéfique à tous.

En soins palliatifs, l’art-thérapie constitue un véritable espace de ressourcement et de regain de vitalité, même dans cet espace temporel imprécis, fragile, où il y a la vie.