10 ans – Le mot du vice-président, Sylvain Pourchet

 

© C. Marcilhacy/Agence Oblique

Qui aurait pu prévoir les évènements de l’année 2020 ? Le Fonds pour les soins palliatifs, touché comme tout un chacun dans son organisation quotidienne et la bonne conduite de ses projets, aurait pu se sentir menacé par la réduction des activités que notre pays et d’autres avec lui ont connu.
C’est le contraire qui s’est produit : face à l’adversité et aux impératifs, de nouvelles initiatives ont pu avoir lieu grâce à la mobilisation de nos équipes et se concrétiser dans un temps record, apportant ainsi soutien et réconfort dans cette période difficile (ex. : opération tulipes pour les soignants, livraison de matériel dans les Ehpad, création de 6 nouveaux projets, etc.). 

Cette réalité nous a offert l’opportunité d’une réflexion originale et aura joué le rôle d’un accélérateur de changement pour notre structure. Un changement qui se profilait, certes, puisque 2021 constitue pour nous un anniversaire, et non des moindres, celui de nos 10 années d’existence, mais un changement qui a pris de toutes nouvelles orientations. Car en 10 ans, ce n’est pas seulement le FPSP qui a évolué, passant de l’innovation des débuts à la professionnalisation actuelle, c’est tout le paysage des soins palliatifs d’une part et des besoins de santé de l’autre qui est en mutation. 
 

«Nous souhaitons répondre, avec ce même esprit pionnier et libre des origines, aux besoins d’aujourd’hui qui déjà annoncent les avancées de demain.»

La crise de la Covid-19 n’en est que l’une des dernières illustrations : 1 an, parfois moins, pour passer d’une maladie inconnue aux premiers traitements et vaccins efficaces ! Cette contraction du temps et la réactivité permise par les outils de la modernité concerne aussi les soins palliatifs. Les soins palliatifs existent depuis 50 ans. 
Le FPSP s’en réjouit d’autant plus qu’il a pris une part importante à ce développement, soutenant grâce aux donateurs, les équipes soignantes. Aujourd’hui, un certain nombre de ces initiatives originales se sont pérennisées, relayées depuis par des institutions(les guides régionaux de soins palliatifs, la biographie hospitalière, les approches complémentaires au domicile). 
La visibilité du FPSP participe à l’information du grand public sur les soins palliatifs et la collection des guides régionaux, notamment, facilite l’accès aux structures de soins palliatifs de proximité pour les personnes malades et leurs proches. Le FPSP a aujourd’hui une parfaite connaissance du tissu palliatif français. Demain, il souhaite capitaliser cette connaissance et cette expérience acquise dans l’accompagnement de projets, de leur conception en passant par leur financement jusqu’à leur évaluation, pour devenir un incubateur d’initiatives. 
Au contact du terrain, nous observons les nouveaux besoins (télémedecine, soins à domicile, personnalisation des projets de vie, etc.).
Nous observons aussi des initiatives locales souvent ingénieuses et pertinentes qui, faute de temps ou de moyens méthodologiques ou financiers, n’arrivent pas à dépasser le stade expérimental. Nous souhaitons nous impliquer davantage dans ces projets pionniers parfois encore trop en avance pour pouvoir bénéficier des soutiens institutionnels classiques, et en accélérer le développement. Nous souhaitons répondre, avec ce même esprit pionnier et libre des origines, aux besoins d’aujourd’hui qui déjà annoncent les avancées de demain. 

Une seconde vague nécessaire à l’expansion des frontières du soulagement.  Les progrès de notre médecine et de nos sociétés se sont illustrés durant l’année écoulée par l’étendue des ressources déployées au service de la santé du plus grand nombre. Avec eux, nous souhaitons explorer de nouveaux horizons du soin dans les situations extrêmes de la vie.  

Docteur Sylvain Pourchet, vice-président du Fonds pour les soins palliatifs